US Hospitality Visa - Silver Immigration

Hospitality Industry Desperate for Workers

Il ne fait aucun doute que l'industrie de l'hôtellerie et des loisirs fait face à une pénurie de main-d'œuvre. Le Bureau américain des statistiques du travail estime qu'il y a plus d'un million de postes vacants, contre seulement 350 000 postes vacants en 2009.

The American Hotel and Lodging Association is urging Congress to pass comprehensive immigration reform and legislation that strengthen the H-2B and J-1 visa programs, which the hotel industry relies on. Leisure and hospitality jobs are disproportionately filled by  immigrants; approximately 31 percent of hotel workers are immigrants.

Alors que nous attendons une action du Congrès, passons en revue les options de visa actuelles pour ceux de l'industrie.

Les directeurs d'hôtel qui sont de nationalité canadienne ou mexicaine devraient se tourner vers le TN. Un visa TN accorderait au demandeur le statut de travailler aux États-Unis pour une période temporaire initiale de trois ans. Pour être admissible, le candidat doit avoir 1) un baccalauréat ou une licence en gestion d'hôtel / restaurant, ou 2) un diplôme postsecondaire ou un certificat postsecondaire en gestion d'hôtel / restaurant et trois ans d’expérience dans la gestion d’hôtels / restaurants.

Un visa H-1B peut être utilisé pour un plus large éventail de travailleurs hôteliers. Le processus de sécurisation d'un H-1B est plus long que celui du TN, mais c'est aussi une excellente première étape vers une carte verte. La catégorie H-1B est destinée à ceux qui fournissent des services dans une profession spécialisée, tandis que la catégorie H-2B est destinée aux travailleurs peu qualifiés, tels que les jardiniers et les femmes de ménage.

Pour ceux qui travaillent pour une grande entreprise avec des hôtels partout dans le monde, le visa L est probablement le mieux adapté. La catégorie L est destinée aux personnes employées par un employeur étranger qui souhaitent être transférées à une filiale américaine. Par exemple, disons que John Doe est le directeur du Ritz à Montréal et ce depuis deux ans. M. Doe reçoit un jour un coup de téléphone d'une entreprise lui disant qu'elle veut qu'il soit transféré au Ritz à New York. Dans ce scénario, M. Doe serait admissible à un visa L.

Enfin, le visa J-1 est parfait pour les étudiants de niveau collégial ou universitaire qui cherchent à travailler de façon saisonnière aux États-Unis. Pour être éligible, le demandeur doit être parrainé par une organisation d'accueil et la règle de résidence à domicile de deux ans exige ceux de J-1 de retourner dans leur pays d'origine pendant au moins deux ans avant de pouvoir obtenir certains avantages ultérieurs pour les non-immigrants et les immigrants. Une renonciation à la condition de deux ans s'applique dans des circonstances limitées.